Des Baléares on a vu que Minorque...

Pour la suite de notre aventure, nous recevons Sébi, l’ex petit copain de ma nièce Mélanie, aventurier et marin confirmé. Je l’accompagne pour garer sa camionnette (une ancienne ambulance) dans le parking du port et là, Oups ! La hauteur du passage est limitée à 2.5m, trop bas pour sa camionnette de 3m ! Heureusement, Sébi est un véritable Indiana Jones et nous avons démonté la barre d’entrée comme des voleurs à 2h30 du matin. Sébi voulait dormir une dernière fois dans son bus avant d’embarquer à bord et aussi modeste que soit cette aventure, je souriais toute seule retournant au bateau.

Avec seulement quelques heures de sommeil, c’est les yeux un peu collés que Wendy et Andrew quittent notre bord ce matin du dimanche 17 mai,. Nous n’oublierons jamais cette première sortie sur Isolablue et leur souhaitons un agréable retour en Suisse avec quelques escales culinaires à Cassis, Bandol et autres destinations qui me font monter la salive en bouche.

Sébi arrive avec trois chariots pleins pour s’installer à bord. Je suis heureuse de savoir qu’il va nous accompagner pendant quelques mois à travers la Méditerranée. Isolablue mesure 15m sur 7.4m et à trois les manœuvres seront plus faciles. Avec ses 28 ans, je suis impressionnée de sa philosophie de la vie et me réjouis de partager ces quelques semaines en sa compagnie.

On estimait la traversée aux Baléares à 33 heures avec une moyenne de 6 noeuds. Pour ne pas arriver en pleine nuit, nous avons décidé de lever l’ancre en fin d’après-midi. Aussi bien dit, aussi bien fait: après un petit nettoyage du bateau, le navire quitte le port vers 18h30. Le soleil nous envoie ses rayons et la mer nous accueille avec des petites vagues qui chatouillent Isolablue. J’avais des visions très carte postale du voyage qui nous attendait plein la tête.

La grande voile et le génois nous font avancer à 9 noeuds dans la rade de Toulon. Nous nous sommes partagés en deux équipes pour les quarts de nuit: Régis avec Sébi et Lô avec moi. Pendant notre deuxième quart lundi matin à 6h30, le point d’écoute de la bordure de la grande voile lâche nous obligeant à prendre un ris tout en admirant le lever du soleil. Malgré cette réduction de voilure, Isolablue avance bien et on est très contents de ses performances. Il fait très beau et la mer est belle. A deux reprises, des dauphins viennent jouer entre nos étraves. J’ai hurlé de joie. Nous avons également aperçu le souffle de deux baleines au loin. Féérique !

L’ambiance à bord est excellente, nous nous entendons et complétons très bien. Régis, notre super skipper nous raconte ses aventures à travers les océans, Sébi reste au contact avec la nature en dormant sur les trampoline et Lô pompe toutes les informations sur Isolablue afin de nous préparer au mieux à notre grand voyage. J’essaye d’optimiser l’installation à bord et prends possession de ma nouvelle cuisine.

Nous avons finalement jeté l’ancre mardi matin le 19 mai à 1h20 dans la Cala S’Escala à Minorque. Après avoir vérifié que l’ancre nous assure pour la nuit, tout le monde est content de poser la tête sur son oreiller.

En nous réveillant, je constate la structure des falaises dans la crique qui nous abritait pour la nuit. Les plissements dans les roches se dessinent en couches et j’ai l’impression de me trouver dans un paysage lunaire.

La météo nous annonce le passage d’une dépression venant du nord et nous oblige à trouver refuge dans une Cala au sud de Minorque. En consultant le guide de navigation, on se décide pour la Cala en Porter. Le vent Est Nord Est se renforce jusqu’à 25 noeuds et le ciel se couvrait à fur et mesure.

Nous sommes bien heureux de trouver encore de la place dans la Cala en Porter et partageons ce magnifique paysage des falaises tombants autour de nous avec un autre voilier. Lô ne peux plus résister et sort son équipement de plongée pour explorer les profondeur des ces eaux turquoise. Courageusement, Sébi le suit sans combinaison juste en masque et tuba…. Réaction de Régis; Ils sont fous ces Suisses, AU SECOURS !!! Les deux sont revenus à bord bien refroidis et contents de pouvoir prendre une douche chaude.

Pendant que je préparais un cake aux olives, tomate séchée, fêta et lardons, les trois hommes sont partis en repérage à terre. A leur retour, ils rêvent encore de la jolie serveuse qui leur préparait des mojitos. Sachant que nous allions rester sur place le jour suivant, nous avons fêté notre séjour aux Baléars avec une bonne bouteille de vin et sorti la Chicha de Sébi.

Aujourd’hui c’est un autre dimanche, comment dirait Sébi, ce qui veux dire que nous allons nous la couler douce. Seule occupation de la journée, à part bouquiner, trier les photos et écrire ce journal, c’est faire une machine à laver et faire marcher le désalinisateur. Le soleil se montrait timidement pour donner un visage très coloré à cette jolie Cala.

Au bout de 3 jours le temps se calme un peu et nous permet de déménager vers la Cala Mitjana ou nous passons une journée à préparer le bateau pour notre traversée de retour programmée pour le samedi car nous avons une toute petite fenêtre météo avant que ça ne se gâte à nouveau. Mais comme chacun sait la météo est souvent capricieuse et nous contournons Minorque par vent faible puis la mer se creuse et le vent forcit. C’est pendant 8 heures que nous barrons à tour de rôle dans des creux de 3m et des rafales à plus de 37 noeuds. L’occasion pour nous de constater qu’Isolablue se comporte très bien dans le mauvais temps et nous avons à bord en sentiment de grande sécurité. Puis le calme revient et c’est au moteur que nous arrivons à Porquerolles pour mouiller. Journée de repos pour tous avant de rejoindre Port Cros pour un mouillage magnifique. Grillades et belle soirée. La nuit est calme. Le lendemain retour à Port Pin Rolland pour débarquer Regis et Sébi et accueillir la maman du capitaine et Jean Pierre qui nous apporte tout un tas de matériel de pêche. Avec ça nous serons peut être plus chanceux lors de notre prochaine ballade.

La capitaine.

© 2015 by Isolablue created with Wix.com  

All pictures on this internet site are the property of Isolablue